Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar



Modérateur: Modérateurs Wakfupedia

Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Ced » 28 Octobre 2010, 21:24

Bonjour à tous !

En cette sortie de nouveau bloc, Wakfupedia vous propose un, non ... DEUX concours Bonta & Brâkmar !

CONCOURS D'ILLUSTRATION

Thème :

A l'aide de vos talents de dessinateur, vous dessinerez l'illustration de votre choix qui met en scène Crophorr, notre petit phorreur immature, sur le thème de Bonta & Brâkmar.
Champs de bataille ? Calmes plaines de Bonta ? Landes insécuritaires de Sidimote ? Tenue de combat ? A vous d'imaginer et de nous surprendre sur le thème relativement large de l'Univers de Bonta et/ou de Brâkmar !

Consigne de rendu :
  • Les illustrations doivent être rendues en .png et réalisées dans la dimension de votre choix
  • Crophorr est requis sur l'illustration, en petit, en grand, comme vous voulez, mais il doit être présent
  • Vous avez la possibilité d'intégrer tout autre personnage, objet ou décor, mais en aucun cas de texte
  • La mise en scène, la qualité du dessin, le rendu final et l'originalité de votre oeuvre sera jugé
  • Les illustrations sont à envoyer en précisant votre pseudo, nom, prénom par mail à l'adresse : concours@wakfupedia.com avant le 21/11/2010 minuit


Vous ne savez pas dessiner ? On a pensé à vous !

CONCOURS D'ECRITURE

Thème :

Au lendemain de l'Aurore Pourpre opposant Bonta contre Brâkmar, dans la cité de Bonta (ou de Brâkmar au choix), une statue d'un petit phorreur immature est érigé non loin de là. Vous raconterez l'histoire de ce phorreur immature et ce qui l'a amené à avoir avoir une statue à son effigie.

Consigne de rendu :
  • Les textes seront rendus en .txt, .pdf ou .doc
  • Les histoires peuvent faire intervenir les personnages, objets et lieux de votre choix et doivent être rédigés en français
  • Aucune taille n'est imposé, mais 2 pages minimum au moins semblent nécessaires pour être pertinent
  • Les textes sont à envoyer en précisant votre pseudo, nom, prénom par mail à l'adresse : concours@wakfupedia.com avant le 21/11/2010 minuit


Lots à gagner

Le premier de chaque concours recevra :

  • 1 Echec Critique FOIL
  • 5 Boosters Bonta & Brâkmar
  • 1 Bonta ou Brâkmar Extended Art
  • 1 Phorreur Immature FOIL
  • 20 Kamas

Le 2e de chaque concours recevra :

  • 2 Boosters Bonta & Brâkmar
  • 1 Bonta ou Brâkmar Extended Art
  • 1 Phorreur Immature FOIL
  • 15 Kamas

Le 3e de chaque concours recevra :

  • 1 Booster Bonta & Brâkmar
  • 1 Bonta ou Brâkmar Extended Art
  • 1 Phorreur Immature FOIL
  • 15 Kamas

A VOUS DE JOUER !!

Image
Dernière édition par Ced le 11 Novembre 2010, 12:38, édité 2 fois au total.
Raison: Précision/reformulation
Ced

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 
Localisation: Lille / Roubaix

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Gwido » 28 Octobre 2010, 22:04

Pour le concours d'illustration, le talent est primordial ? Ou est-ce que les participations seront aussi jugées sur l'originalité ?
Gwido

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 
Localisation: Lyon/Villeurbanne

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Ced » 28 Octobre 2010, 22:45

Gwido a écrit:Pour le concours d'illustration, le talent est primordial ? Ou est-ce que les participations seront aussi jugées sur l'originalité ?


"La mise en scène, la qualité du dessin, le rendu final et l'originalité de votre oeuvre sera jugé"

;)
Ced

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 
Localisation: Lille / Roubaix

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar PZ-Evo » 28 Octobre 2010, 23:19

Ça me tente bien ça ! :)
PZ-Evo

 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar jeune-parisien » 30 Octobre 2010, 20:08

Question: c'est deux pages recto/verso, une page recto/verso ou bien deux pages recto ? ^^'

Merci.
Merci.
jeune-parisien

Avatar de l’utilisateur
 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Ced » 30 Octobre 2010, 21:02

Comme vous voulez :P

On a précisé deux pages (ou une recto-verso) parce que cela nous semble une moyenne pour mettre une histoire en place mais après à vous de voir ;)

A bientot
Ced

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 
Localisation: Lille / Roubaix

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Ilhan-V » 30 Octobre 2010, 22:59

Je participe ! Je suis en train d'écrire une histoire , qui , je l'espère , vous plaira !
Ilhan-V

Avatar de l’utilisateur
 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Creality » 30 Octobre 2010, 23:59

Je participe :).

Par contre, peut-on participer aux deux concours ?
Peut-on envoyer plusieurs œuvre/concours ?
Creality

 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Ced » 31 Octobre 2010, 00:46

Creality : Vous pouvez participer au deux, mais une seule participation par personne par concours :)
Ced

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 
Localisation: Lille / Roubaix

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Imagination » 01 Novembre 2010, 00:17

Bon courage à vous quand J-A vous enverra son histoire :D
"si dans le doute un nous deux devait avoir tort, je préfèrerais que ce soit toi."
Imagination

Avatar de l’utilisateur
Arbitre
 
Localisation: bout du rouleau

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Creality » 01 Novembre 2010, 20:39

Ced a écrit:Creality : Vous pouvez participer au deux, mais une seule participation par personne par concours :)


Merci :).
Si certains ont des idées d'illustrations, qu'ils n'hésitent pas à m'en faire part, j'avoue ne pas être très inspiré ^^'.
Creality

 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar patnaruto » 02 Novembre 2010, 19:12

Je comprend pas *Les illustrations doivent être rendues en .png et réalisées dans un format libre concernant la taille*
quand le soleil brille,les kamas sautilles
patnaruto

Avatar de l’utilisateur
 
Localisation: Melun

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Ced » 02 Novembre 2010, 19:17

patnaruto a écrit:Je comprend pas *Les illustrations doivent être rendues en .png et réalisées dans un format libre concernant la taille*


Format .png, et dimension au choix (nous n'imposons pas un carré, un rectangle, un cercle ou quoique ce soit concernant la dimension). Le mot "dimension" est sans doute plus clair que "taille" ;)
Ced

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 
Localisation: Lille / Roubaix

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Ced » 14 Novembre 2010, 13:16

Plus qu'une semaine avant la fin ! Bonne chance à tous !
Ced

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 
Localisation: Lille / Roubaix

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar jeune-parisien » 20 Novembre 2010, 17:58

J'envoie mon histoire ce soir ^^

Merci.
Merci.
jeune-parisien

Avatar de l’utilisateur
 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar lechevalierdej » 28 Novembre 2010, 15:56

Bonjour,

Quand seront publiés les résultats ?

Cordialement,
lechevalierdej
lechevalierdej

Avatar de l’utilisateur
 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Ced » 29 Novembre 2010, 00:48

Demain probablement :)

Le temps de tout lire et ce week end était chargé en tournois ;)
Ced

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 
Localisation: Lille / Roubaix

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Creality » 02 Décembre 2010, 19:47

Pas de nouvelles ?
Creality

 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Ced » 02 Décembre 2010, 20:55

Hey ! J'ai dit cette semaine !

Ah non, j'ai dit "demain", oups ... *tousse*

C'est que cela a été dur de vous départager ! Surtout pour les textes, c'est long a lire et difficile à partager :p

Mais donc voici les résultats !

*roulements de tambours*

Concours d'illustration


  1. Roxnin
    wkp_concours_bb_01.png
    1er Illustration
    wkp_concours_bb_01.png (315.47 Kio) Consulté 92904 fois

  2. Creality
    wkp_concours_bb_02.png
    2e Illustration
    wkp_concours_bb_02.png (1.56 Mio) Consulté 92904 fois

  3. PZ-Evo
    wkp_concours_bb_03.jpg
    3e Illustration
    wkp_concours_bb_03.jpg (314.22 Kio) Consulté 92904 fois


Concours d'écriture

  1. Solomonk
    Le 12 Septange de l'an 626 fut une journée mémorable pour Léonzi Trool, propriétaire éponyme de la Foire du Trool.

    Clustus, Roi de Bonta, y avait organisé une magnifique fête en mémoire des guerriers tombés lors de l'Aurore Pourpre, 600 ans plus tôt. Léonzi Trool n'avait encore jamais vu tant de monde se presser aux portes de sa Foire : toute la journée, des centaines de Bontais avaient afflué. Les visiteurs se rendaient à la Maison Fantôme en finissant un burger de chez Maxims, ou flânaient devant les roulottes de marchands. Il y avait tant de monde que la Voyante en perdait la boule. Mais le calme et la fraîcheur d'une nuit d'automne avaient rapidement succédé au tumulte. Clustus avait alors ordonné le lancement du plus beau spectacle de fées d'artifice de l'histoire. Le ciel de Cania s'était métamorphosé : le chatoiement des Tofus virevoltant dans le firmament se reflétant dans les yeux humides des jeunes enfants avait duré près d'une heure. La foule s'était ensuite dispersée, formant des cercles agités autours des charmeurs de Serpentin, dresseurs de Kanigrou et autres jongleurs. Seul un groupe de jeunes Sram se tenait à l’écart, dans un coin de la Foire où les feux ne déversaient pas leur chaude lumière. Ils parlaient à voix basse et paraissaient si fébriles qu'un Eniripsa passant par là, dans un extrême élan de souplesse, prit ses jambes à son cou et s'éclipsa dans les ténèbres si rapidement qu'on aurait dit qu'il connaissait le secret du mot d'invisibilité, sort pourtant disparu depuis longtemps des manuscrits d'apprentissage Eniripsa.
    Mais revenons au groupe de Sram : contrairement à ce que le petit Eniripsa pensait, ils ne préparaient pas un mauvais coup. Non ? Non. Ils étaient là pour vérifier une ancienne légende Bontarienne qui disait que chaque centenaire, le 12 Septange à minuit exactement, le fantôme d'un vieil Enutrof visitait les vivants. De mémoire de Bontarien, personne ne l'avait jamais rencontré, mais les disciples de Sram avaient consulté la Voyante et savaient donc où l'attendre. Patientant dans la brume, chaque cri de Kanigrou leur arrachait une grimace d'anxiété. Morora, le plus aîné, commençait à se demander si la boule de cristal ne s'était pas jouée d'eux quand un faible bruit attira son attention. Il regarda, abasourdi, la terre se soulever à ses pieds. Une pioche creusait vers l'air libre. Les Sram n'en croyaient pas leurs yeux quand ils virent deux bras fantomatiques extirper un vieil Enutrof hors du trou. Bien sûr, ils avaient déjà vu et même pour certains d'entre eux combattu des fantômes lors de visites dans le cimetière de Brâkmar ou dans l'île de Grobe, mais ce fantôme était particulier : il parlait et paraissait posséder une conscience, une mémoire, et même une certaine consistance. Le vieillard prit la parole :
    « Enfin... Enfin... j'ai attendu ce moment si longtemps... tant de mystères, tant de secrets... enfin dévoilés... »
    Confronté à un silence gêné, il continua :
    « Je suppose que vous connaissez bien l'histoire de l'Aurore Pourpre, la plus sanglante bataille entre les deux grandes cités de ce monde. Tant d'énigmes... »
    Morora acquiesça. L'Enutrof poursuivit :
    « Et cette petite statue de Phorreur, dans le quartier des bricoleurs, vous l'avez déjà vue n'est-ce pas ? »
    Nouveau signe de tête. Un Sram prit la parole :
    «  - Vous voulez dire que...
    - Je connais son histoire ? Oui.
    - Waouh ! Personne n'a jamais su d'où venait cette statue ! Ni ce qu'elle représentait ! On a de la chance ! »  Chuchota un enfant à l'oreille de Morora.
    « - Je l'ai érigée en l'honneur de mon phorreur durant la nuit qui suivit l'Aurore Pourpre, afin de rendre son sacrifice intemporel. Mon labeur terminé, j'ai entreprit d'écrire cette histoire. Mais je suis mort trop tôt pour ça, mon corps étant considérablement faible, je me suis endormi ce soir là pour ne jamais me réveiller. »
    Lentement, il écarta les pans de son vieux vêtement et découvrit un torse famélique. Il reprit le cours de son histoire :
    « Depuis ce jour, tous les 100 ans, je prend une forme spectrale et cherche désespérément quelqu'un à qui compter mon histoire, afin que le sacrifice de mon petit phorreur soit reconnu à sa juste valeur. J'ai longtemps attendu ce jour... Si longtemps... Je vais enfin pouvoir reposer en paix. Je ne conterais ceci qu'une seule fois : vous êtes privilégiés. Ecoutez bien l'histoire de Crophorr le phorreur et de son maître et narrez-la tant que vous pourrez. »
    Il regarda chaque disciple de Sram droit dans les yeux avant commencer son récit. Après s’être assuré d’avoir attisé la flamme de la curiosité chez chacun, il débuta son récit :

    « Tout débute avec la destinée d'un jeune Feca, Lukryh. Comme beaucoup de jeunes garçons de son époque, il rêvait d’intégrer le bras armé de Bonta, l’Ordre du Cœur Vaillant. Bonta et sa milice ont été créées par Ménalt, Pouchecot et Jiva en réponse à l’édification par Rushu, dieu mineur, et son fervent disciple Djaul. Durant l’an 23, pour prouver sa bravoure à Ménalt, Lukryh promet à ce dernier de ramener le trophée d’un puissant monstre. Durant son voyage, il tombe malheureusement sous l'emprise de "Celui dont on tait le nom" pour ne jamais revenir. Djaul, voyant en lui l'espoir des démons, le convertit au culte de Rushu. Le jeune Feca acquiert alors de multiples pouvoirs, dont celui de se transformer en Iop, et ne répond plus qu'au nom d'Hyrkul.

    Ayant pour mission de détruire Bonta, il lance dans la nuit du 12 Septange 26 un assaut contre la cité de lumière. Accompagné de Trools et de Gobelins, il piège Ménalt, Pouchecot et les deux escouades venues pour le repousser. Seul Pouchecot survivra : Ménalt est décapité et les miliciens de l'Ordre du Cœur Vaillant sont calcinés par un dragon de foudre noir sorti de l'épée d'Hyrkul. Le bruit de l'explosion retentissant dans toutes les plaines de Cania déclenche l'horreur : les troupes Brâkmariennes chargeant Bonta font des ravages. Les Trools ébrèchent les murailles de Bonta, les Gobelins s'immiscent dans les interstices. La bataille fait rage : la milice tente de repousser l'envahisseur. Le sang coule, les épées mordent la chair. Les gobelins sont happés par les lances de l'Ordre, eux-mêmes écrasés par la massue des Trools. Les centaures, plus rapides que les guerriers Brâkmariens, aident les enfants à fuir sur leur dos, mais certains sont rattrapés par des flèches meurtrières. A travers leur heaume, les guerriers Bontariens voient leur maison s'embraser du feu noir des démons. Alors que la bataille s’embrase au fil des heures, le jour ne se lève pas. Jiva essai de comprendre par quel par quel mystérieux sortilège Hyrkul réussit à les tenir dans une pénombre ininterrompue. Les miliciens Bontariens peinent à repousser l'ennemi habitué à la noirceur, faute de visibilité. C'est alors que l'espoir revient sous la forme d'une magnifique vague éclatante venue du Sud : réanimés par Raval, protecteur de Septange inquiet de la sanction que lui infligerait Xelor quand il verrait que la nuit s'était prolongée de presque 5 heures, les fantômes des chevaliers abattus par la foudre noire d'Hyrkul chargent les troupes Brâkmariennes. Pris en étau, les disciples de Rushu sont proches de la défaite, et s’éparpillent alors. Hyrkul fuit afin de ramener une information cruciale à Brâkmar : Bonta ne possède pas de Dofus, car il aurait suffit à Jiva d'en brandir un pour défaire les démons.


    Cette victoire est très importante pour Bonta qui vénérera les héros de la bataille pendant très longtemps : Ménalt, Pouchecot et Jiva sont des noms que vous tous connaissez. Il y a pourtant un événement que personne ne connaît et qui est pourtant tout aussi crucial que la victoire des Bontariens. »
    Il s’arrêta un instant, les yeux imbibés de larmes spectrales. Les badauds désertaient peu à peu la foire, laissant place au silence. La voix grave, l’Enutrof raconta son histoire :
    « Je suis le premier à avoir découvert la race des phorreurs durant mon travail dans les mines de Sidimote. Je les respectais profondément. Mais laissez-moi vous expliquer ce qu'est un phorreur, afin que vous compreniez pourquoi ces petits animaux étaient importants pour moi. Les phorreurs sont une race inconnue du monde Amaknéen. Ils vivent sous terre et refusent de se mélanger aux hommes car ils gardent une grande souffrance de leur dernière rencontre avec notre monde : des Enutrofs avares, trop avares, même pour un Enutrof, les avaient surexploités lors de leur seule montée à l'air libre. J'ai néanmoins réussi à en dresser quelques uns et même à communiquer avec eux.
    Quand Hyrkul sort de Brâkmar le 12 Septange 26, nous sommes dans les mines de Sidimote. Très sensibles aux mouvements du sol, mes phorreurs m'avertissent d'un tremblement important en surface. Sortant la tête de la mine, j'aperçois alors des centaines de soldats et créatures en mouvement vers le Nord. Je me réfugie alors avec mes phorreurs dans ma petite cabane cachée au nord du village de Gisgoul. Quand Raval intervient et que le jour se lève, Hyrkul fuit le champ de bataille et tente de rejoindre la cité démoniaque. Poursuivit par Ulgrude, le nouveau chef de l'armée Bontarienne, il fait un détour vers la droite et Gisgoul afin de lui échapper. Il aperçoit alors une bicoque et espère s'y cacher : c'est le moment où nous nous rencontrons. Il entre chez moi et m'ordonne de le cacher d'Ulgrude si je veux la vie sauve. N'appartenant à aucune faction mais ayant déjà été spectateur des exactions démoniaques, je décide de lui résister et lui lance alors un sort de Maladresse afin de l'immobiliser quelques instants. Prenant mes phorreurs dans mes bras, je fuis grâce à un sort d'Accélération et me dirige vers le Nord, afin de rencontrer le guerrier Bontarien. Malheureusement les ailes d'Hyrkul ainsi que ses sorts de Bond et de Téléportation lui permettent de me rattraper rapidement pour me punir.

    Me préparant à l'affronter, je lui jette un regard : il fixe quelque chose derrière moi. Ulgrude approche. Il sait qu'il doit en finir rapidement s’il ne veut pas faire face à deux adversaires à la fois. Il brandit alors son épée : le feu noir s'enroule autours de sa lame et jaillit de la pointe. C'est alors que Crophorr, un de mes phorreurs immatures, bondit pour s'empaler sur l'arme du démon. Le feu noir ne peut alors plus s'échapper et explose sous la pression, soufflant alors Hyrkul et moi même. Désarmé, le démon se relève tant bien que mal pour voir la magie blanche d'Ulgrude le défaire. Grâce aux pouvoirs de "Celui dont on tait le nom", il parvient néanmoins à survivre sous la forme d'une liche spectrale et s'enfuit vers Brâkmar. L'explosion m'a brisé deux côtes : portant mes phorreurs, je n'ai pas pu utiliser un sort de Sac Animé pour amortir la chute. De plus, une partie du feu démoniaque m'a touché et m'a infligé des dommages irréversibles. Je reste donc agonisant au pied d'un Oliviolet, le corps meurtri, haletant. Ulgrude ne m'apercevant pas fait alors demi-tour pour offrir à Bonta une deuxième victoire. Mes phorreurs, impuissants, me regardent souffrir pendant des heures. Je suis finalement sauvé par un Eniripsa du nom de Brumen Tinctorias qui officie dans les landes de Sidimote. Triste et affaiblit par la magie noire d’Hyrkul, conscient que mon heure est proche, je décide de lui laisser mes phorreurs pour l'aider à trouver des plantes médicinales dans la terre de Sidimote. Passant chez moi récupérer quelques outils, je me rends alors à Bonta où j'érige la statue de Crophorr dans un bloc de pierre magique, résistante aux aléas du temps. Mon œuvre terminée, le sortilège maléfique d'Hyrkul, mon âge avancé et l'effort que m'a demandé la fabrication de la statue m'emportent, avant de pouvoir raconter l'histoire de Crophorr. Recherché par la milice d'Astrub, Brumen n’a plus de contacts avec le monde et emportera donc mon secret dans la tombe. Lorsque l'Ordre du Cœur Vaillant retrouvera mon corps au pied de la statue d'une créature inconnue, ils m'enterreront avec les victimes de l'Aurore Pourpre. Et pendant 600 ans, l’histoire d’un petit phorreur qui permit à Ulgrude de rattraper le plus puissant disciple de Rushu et de le battre restera inconnue.

    Vous connaissez maintenant l'histoire de Crophorr le phorreur, vous en êtes les nouveaux flambeaux. Allumez les ténèbres de l'ignorance Bontarienne, faites savoir à tout le monde qu'un jour de Septange 26, un phorreur a contribué à la défaite du grand démon Hyrkul en le désarmant au sacrifice de sa vie. Faites en sorte que chacun garde ceci en tête pour que lorsque les phorreurs se découvriront à nouveau aux hommes, ils soient accueillis en amis et non en esclaves. Racontez-leur."

  2. lechevalierdej
    Le Messager de Brâkmar

    L'armée de Brâkmar recule. Elle a été vaincue. L'assaut n'a pas porté ses fruits. Mais inutile de se lamenter. Il est préférable pour le moral de tous de peindre des tableaux, rédiger des livres, ériger des statues en l'honneur des héros de cette bataille.

    Qu'est-ce que j'en ai à faire, moi, d'une statue ? Comme mes congénères, je ne serais pas pour autant respecté, à part par les Enutrofs. J'ai accomplis la tâche que l'on m'a confié, c'est tout.

    Une étape "clé" de la bataille, ce fut le recrutement "massif" (tout est relatif) au temps dur de l'affrontement. Mais cela n'a permis que de retarder la défaite...
    Une puissant "Sage" de Brâkmar, Lord Eumèh Sonducafai, est le premier à avoir compris que le combat était perdu, du moins s'il n'y avait pas de renfort rapidement. Il chargea alors un Enutrof, Doll Arhe, d'aller immédiatement en Amakna recruter un maximum d'aventuriers pour soutenir les rangs du Mal, qui commençaient à faiblir. Doll Arhe pris ses dispositions pour accomplir la tâche qui lui était confiée.

    Dès que je fut avertis, je couru, couru, sautant pour éviter les pièges, zigzagant pour éviter les flèches, tout en surveillant de ne pas faire une pause sur un glyphe. De toute façon, je m'arrêtais quasiment exclusivement derrière une Cawotte pour récupérer car, comme vous, je ne suis qu'un mortel, et chaque mortel a ses limites.
    Ce n'est donc pas sans mal que j'atteignis la Foire du Troll (je me suis dit que je pourrais faire une halte à Astrub pour recruter un peu).

    Ce que notre messager n'avait pas prévu, c'est que Bonta déploie ses forces des régions étrangères pour protéger ses territoires possédés. Pire ! Elle avait ordonné la capture des territoires brâkmariens. Ce fut un coup dur pour le mental de notre Envoyé de Brâkmar.

    Ah ! Quel malheur ! "La Cité du Bien" profite de la guerre pour lâchement attaquer l'ennemi ailleurs ! Les jeunes recrues bontariennes, pas ou peu entraînées pour la guerre, sont chargées de faire des coups bas contre Brâkmar. Mon Dieu ! J'ai pleuré quand j'ai vu nos prismes en mille morceaux, avec, de surcroît, comme si ça ne suffisait pas, le leur juste à côté, resplendissant dans la nuit noire démoniaque. Ils allaient le payer ! Du moins, c'est ce que je pensais...
    Arrivé dans les territoires Astrubéens, je vis les palissades d'entrée fermées, le pont de Taïléna levé, personne dehors. Oh, quelle malchance ! Ils ont pris peur des Ténèbres !
    Qu'à cela ne tienne, j'ai poursuivis ma route, malgré un long détour finalement inutile et le coeur gros.


    L'Aventurier brâkmarien poursuivit sa route. Il vit le pont-levis du château d'Allister baissé, mais avec une vingtaine de gardes dessus, prêts à charger au moindre signe pour assurer la protection de leur roi, et du peuple qui s'y était réfugié au château. Mais ils le laissèrent passer. Au fond, pouvait-il réellement être dangereux ? Hormis voler du pain et quelques pâtisseries avec ses compagnons, il n'avait jamais rien fait de mal, si l'on considère que servir Brâkmar n'est pas un crime...

    Il faut toujours se méfier des neutres. C'est un alignement traître. C'est impossible de ne pas avoir un penchant pour une des deux cités guerrières. J'espérais que Bonta de m'avait pas devancée dans le recrutement. J'allais être fixé.
    Je traversais donc le pont-levis, passait entre les jambes de mercenaires, et là, paf ! Une boulangère (folle) tenta de m'aplatir avec une pelle ! Heureusement, j'ai esquivé le coup (comme un chef) et me précipita au milieu de la foule de villageois, qui attendaient la fin des évènements. J'étais essoufflé. C'est un Amaknéen qui lit le message que je portais.


    "Oyez, oyez, braves neutres. La lumière ne reviendra pas ! Non, car Brâkmar, cité des Ténèbres, cité de la Toute Puissance, le veut. Lorsque la bataille sera finie, nous statuerons le sort des bontariens et des neutres, et cela ne présage rien de bon pour vous... Mais ils n'est pas trop tard ! Rejoignez-nous pour terminer la bataille, et nous seront cléments, sinon... Lord Eumèh Sonducafai, CCM [Compagnon des Colporteurs de Messages] de Brâkmar." Pas de chance mon p'tit, lança le lecteur, mais Bonta est déjà passé ! Allez dégagez-moi le !
    Et notre héraut fut chassé du château par la sortie Sud. Il ne pouvait plus bouger tellement il était recouvert de bleus.

    Et là, alors que je n'y croyais plus, deux personnes, un Osamodas et un Sram et prirent avec eux pour aller à Astrub par les souterrains tenter de porter le message. Mais ils se firent agresser par des créatures mystérieuses que je ne connaissais pas, et je dus péniblement continuer mon chemin tant bien que mal.
    Le trajet me sembla durer des heures, des jours tellement ma douleur était importante, mais je n'ai jamais rien lâché de ma vie, et je ne comptais pas commencer. Mais c'est mon petit corps qui lâcha. J'étais épuisé, et j'avais presque utilisé mes dernières ressources...
    Alors, un Enutrof me trouva et me ramassa pour me mettre dans son inventaire (j'en profita pour dévorer sa nourriture tellement j'avais faim et envie que me requinquer). Pendant ce temps, il lu mon message, et fut rejoint par l'Osamodas et le Sram qui en avaient fini avec leurs mystérieux agresseurs. Il coururent chercher des amis, et un des disciples de Xélor de la bande (cette dernière comptant au moins une cinquantaine de personnes) nous téléporta dans les Landes de Sidimote, sur le terrain de l'affrontement.


    A l'arrivée des renforts, les armées bontariennes, menées par Jiva et Pouchecot, avaient quasiment décimé les disciples de Rushu. Et notre Messager subit alors une nouveau choc, lorsqu'il vit Doll Arhe tué sous ses yeux. Et comme l'avait prédis Lord Eumèh Sonducafai, Brâkmar perdit la bataille de l'Aurore Pourpre.

    Certes, j'ai accomplis ma mission, mais je suis encore bouleversé par la mort de Doll'. Et L.E.S. [Lord Eumèh Sonducafai] ne "pouvant" (en réalité ne voulant) pas m'héberger, ma destinée est désormais d'être un Phorreur Solitaire.

  3. Tario
    La chance

    La jugement approche. La pluie commence à tomber, la peur se fait sentir par le claquement des armures sur les jambes de soldats effrayés. Je dois à tout prix redonner espoir en mes troupes. Oui mes troupes , car je suis le Capitaine Stakys ,Ian Stakys , qui dirige le groupe Blancoh-Acier de l'armée de Bonta. Notre groupe est spécialisé dans les infiltration d'habitudes , aujourd'hui nous allons devoir utiliser notre agilité d'une autre manière.

    Notre mission est pratiquement suicide, nous allons devoir nous cacher pendant une partie de la bataille dans des arbres et buissons pour ensuite attaquer sournoisement les brâkmariens en embuscade par groupe isolé. Il n'y a qu'un Iop pour ne pas voir le chance nul pour notre groupe de s'en sortir. D'ailleurs , il n'y a que un Iop dans notre groupe et celui-ci ne fait qu'affûter sa lame depuis tout à l'heure. C'est peut être le plus stupide, mais c'est celui qui me pose le moins de problème.

    Je range mes affaires pour me préparer à la mission. Je ne suis aucune des divinités de notre Monde. Tout ça c'est de la gelée à la fraise. Rien de vrai , que d'illusion. La vrai force d'un homme se trouve dans son coeur. La chance n'existe pas. Il n'y a que la volonté.

    Je remarque que des miettes sont éparpillées sur mes affaires. Encore le Iop qui a du manger du pain sans faire attention. Finalement il pose quand même quelques problèmes.

    -Capitaine, Amayro nous informe que il nous reste 1 heure pour être fin prêt sur le terrain.
    -Bien.

    C'était Azraoul , un jeune Sram au service de Bonta dans notre section. Il a été recruté chez nous grâce à ses talents de pickpocket dans les ruelles de Bonta. ça paraît stupide, mais ce Sram avait un réel talent , il devait l'utiliser correctement. Il est en général très silencieux mais étrangement obéissant. De la part d'un Sram, cela m'étonnera toujours.

    Il était désormais temps de faire mon annonce pour motiver les troupes. Pas besoin d'être un Iop pour motiver les autres, il suffit d'y mettre du coeur.

    -Mes chers soldats, amis et frères. Nous somme aujourd'hui à l'aube d'une des plus grandes batailles que le monde ai jamais connus. Aujourd'hui , Bonta va voir des vagues de Brâkmariens se briser contre ses murs impénétrables. Mais pour que leur mort massive n'entraîne pas celle de notre mur, il va falloir sensiblement réduire le nombre de grosses têtes de cette armée. Nous somme ceux qui feront perdre courage aux autres, nous ne devons donc pas avoir peur, c'est eux qui auront peur de nous.

    Aujourd'hui , nous allons vaincre pour la Grande Cité Blanche de Bonta. Et nous en somme fier.

    Sur ces mots , je mis doucement ma capuche blanche sur la tête et je sortis de la milice. Mes soldats firent de même.

    Avec nos tenues d'une incroyable blancheur nous étions comparable à des fan tomes voltigeant sur les toits de la ville , nous étions 7. Certes, c'était peu ,mais nous étions des soldats spéciaux, des assassins, des informateurs. Nous étions des disciples de Silvosse. Il y avait donc Azraoul , le jeune Sram le plus doué en discrétion. Ozien , le Sacrieur spécialiste dans le combat à l'épée et donc la mêlées.

    Lokrin , le Iop, spécialiste du saut , il est le meilleur en acrobatie aérienne.

    Stanislas , le Crâ , bien sûr maître de l'attaque à distance, il est un des plus anciens et meilleurs éléments de l'équipe. Krongar , le deuxiéme sram plus ancien, il est devenu maître dans le déguisement. Et pour finir , Ynas , mon apprenti, car celui-ci ne suit également aucun dieu, je l'ai donc prit sous mon aile, il est tout comme moi , un homme polyvalent sachant utiliser n'importe quel type d'arme.

    Cette brillante équipe soudée allait enfin passer à l'action ensemble. En général, on opérait chacun de notre coté ou parfois en duo. Mais jamais ensemble. Notre objectif pour l'instant, était de se cacher dans le petit bosquet à quelques 2 kilomètres de la porte de Bonta. Nous devons nous dissimuler dans les arbres, et procéder comme nous l'entendons pour abattre les chefs de guerres sans nous faire remarquer bien sur.

    Nous somme enfin arrivé après une bonne heure de route , au fameux bosquet, il était vraiment propice à l'embuscade. Nous étions en avance par rapport à l'armée qui arrivait sur nous. Mais le ciel semblait déjà indiquer notre funeste destin.

    Chacun se cachait à l'endroit le plus avantageux par rapport à lui. Le Crâ était dans la cime des arbres, Ozien était caché dans un gros buisson touffu. Et les autres avaient également trouvé l'endroit parfait. Quant à moi , j'ai préférer éviter les prises de risques, et me suis disposé derrière une branche feuillue en me munissant de mon arc.

    Et nous avons attendu. Et attendu. Ce temps passé embusqué, comme muet, comme sourd était interminable et affreusement stressant. Nous n'osions même pas respirer. Il ne fallait surtout pas regarder où que ce soit, de peur de trahir la position d'un autre.

    Et puis finalement , un tremblement. Un son. Une peur. Les tambours de Brâkmar étaient en marche au loin. Ils arrivaient, au pas de course pour les premières lignes.

    Le premier groupe d'éclairage Brâkmarien allait tout juste traverser le bosquet, c'était un petit groupe de quelques têtes, nous allions pouvoir tous les tuer sans être vu. En effet , les premiers furent arrêté net par mes flèches et celles de Stanislas. Quant aux suivants, ils tombèrent dans les pièges des Srams et les plus résistants finirent empalé sur les épées du Iop et du Sacrieur. Il fallait rapidement se remettre en place pour feinter l'ennemi. Mais un problème se présentait , Ozien le Sacrieur était resté coincé le pied dans de la booparticulièrement collante. Il fallait rapidement l'aider, Lokrin arriva avec sa grande force et tira un grand coup sur Ozien qui fut extirpé de la substance. Maleureusement , en tirant il était tombé avec Ozien en arrière dans une plus grande flaque de Boo. Il était désormais trop tard pour eux, je faisais signe à Ynas de ne pas les aider. Les Brâkmariens seraient là dans une dizaine de secondes. C'était , hélas, terminé pour eux.

    Ils nous furent tout de même utile , et périrent avec honneur puisque grâce à leur diversion morbide, nous avons eu le temps de tuer tout les brâkmariens qui venaient d'arriver et ainsi donc éviter que les prochains se posent des questions.

    Comment en était on arrivé là? La bataille n'avait pas encore réellement débuté que nous avions perdu deux hommes! Nous n'étions désormais plus que 5.

    Je guettais maintenant avec plus de concentration tout ennemi pouvant arriver de l'avant. Je bandais mon arc, quand soudain. Une étrange créature bleu me sauta au visage et me fit perdre l'équilibre. Ma chute ne fut que de quelque mètre et j'atterris dans un buisson avec Ynas. Le temps de lever ma tête , j'aperçus une nuée de flèches de traverser les arbres où j'étais. D'abord soulager, j'aperçus Stanislas tomber de l'arbre , plusieurs flèches plantées en lui. Le temps de réaliser tout ça , j'oubliais presque la créature qui m'avait sauvé la vie. Je la regardais debout sur mes genoux avec ses grands yeux pleins de vie. Qu'était ce? Je n'avais jamais vu ce genre de créature de ma vie. On aurait presque dit un bébé sanglier, mais..bleu avec des griffes? Non le seul rapport avec le sanglier était ses défenses en fait. Ynas regardait attentivement la créature avec moi, fasciné par la découverte. Mais je ne devais pas prêter attention aux signes, je n'ai pas de Dieu. Je devais donc reprendre mon attention sur la bataille. Je regardais à travers les feuilles en sortant cette fois mon katana. Une marrée de Brâkmarien traversait le bosquet, dans l'état actuel des choses, nous devions attendre que ça se calme.

    Quelques minutes plus tard, il y avait bien moins de Brâkmarien , et j'en voyais certains tombés au sol sans véritables raisons. J'observais attentivement et fini par apercevoir que c'était un Brâkmarien qui était en train d'assassiner plusieurs de ses confrères à coup de dagues. De dagues? Mais oui ,en fait ce n'était pas un Brakmarien , mais bien Krongar le Sram qui avait prit le déguisement d'un soldat et qui se fondait dans la masse. très dangereux , mais pourtant très courageux, il ne pouvait donc pas échouer selon moi. Mais hélas, le destin me prouva encore le contraire. Un Crâ Brâkmarien qui était mit en sentinelle dans cette zone avait comprit le petit manège et lui avait planté une flèche dans le cou, ce qui mit rapidement fin à ses jours.

    A présent, il ne restait que Azraoul quelque part dans un buisson , Ynas dans un autre et moi qui m'étais déplacé dans de hautes herbes. J'aperçus un Chef de Guerre se jeter sur un grand rocher devant nous en hurlant avec une corne de guerre. Ma cible était là ! Je pris mon arc , le bandait, et visait la tête du Chef. Précision au maximum, je n'avais pas droit à l'erreur. La flèche siffla et partit vers la tête de ma cible. Cependant, au moment où ma flèche allait toucher son visage, il pivota sur le coté et j'aperçus derrière lui Ynas qui se prit ma flèche entre les deux yeux et qui périt sur l'instant. Les larmes venaient à mes yeux, je considérait Ynas comme mon fils. Et je l'avais tué. Je ne me le pardonnerais probablement jamais. Le Chef quant à lui , avait remarqué la provenance de la flèche et courrait vers moi. Je dégainais mon Katana sans grand espoir de vaincre un mastodonte pareil. Il allait précipiter sa grosse Claymore sur moi quand Azraoul sortit de l'ombre et se jeta à son cou avec une dague. Un flot de sang fut projeté sur le visage du jeune Sram qui semblait se ravir d'une telle chose. Mais désormais, notre planque était terminée, plusieurs Brâkmariens nous avaient vu et il ne restait plus qu'a fuir lâchement.

    La petite créature bleu se tenait étrangement sur mon épaule, je n'y avais pas prêté attention du tout, mais elle était toujours là , avec toujours son air jovial qui en devenait malsain. Je courrais dans les champs de Cania, constatant les cadavres de Bolet. Azraoul se ravit de pouvoir prendre l'un de leurs katanas et s'amusa à dégainer le siens en plus. Manifestement c'était encore un grand enfant ravis de pouvoir utiliser deux armes à la fois. Le Sram eu soudain une idée durant notre course.

    -Capitaine!

    Je continuais à courir en tournant mon regard vers lui. Il tenais deux bouteilles bleus à la main. Des potions de cités! Nous étions sauvés pour le moment!. Il ouvrit la sienne qu'il bu en me lançant l'autre. Maleureusement en m'avançant pour l'attrapé mon pied se prit une racine et je trébucha. Je vis le visage de Azraoul passer à la peur juste avant qu'il ne fut téléporté, car il savait très bien que la potion allait se briser et que moi je finirais mort au sol. Mais ce ne fut pas le cas. La petite créature avait profité de ma chute pour sauter sur la bouteille et l'attraper au vol.

    Elle revient vers moi avec son air joyeux et me tendis la bouteille. J'ouvris la bouteille mais le temps de me retourné je vis un Iop de la cité adverse foncer sur moi sa grande épée à la main prés à me couper en deux! La petite créature bleu se mit devant moi et fixa le Iop avec ses grands yeux. Il continuait sa course en ricanant de la pitoyable bestiole. Je tentais de boire rapidement la potion, sachant pertinemment qu'il m'aurait coupé en deux avant que la potion fasse effet. Mais lorsque qu'il allait m'assener le jugement final , le manche glissa de ses mains et son épée lui échappa.

    Quel chance insolente avais-je. La potion prit effet, et je me retrouvais à la Milice de Bonta.

    Comment annoncer aux autres notre cuisant échec? La petite créature bleu était toujours avec moi étrangement ,elle semblait s'être téléporté avec moi. Elle me fixa et me demanda de la suivre. Je m'exécutais , comme pour la remercier de ses actes. Elle me fit me rendre dans des ruelles de Bonta que je ne connaissais même pas. Et je retrouvais bientôt devant un petit autel avec une statue de Dragon. Un autel voué à Enutrof.

    La petite créature me montrait du doigt l'autel. Que voulais elle dire? Soudain je compris

    -Non , tu peux vraiment rêver, je ne m'abaisserais jamais à prier un Dieu. Bonta va gagner cette guerre sans l'aide d'un Dieu!

    La créature semblait fâché et me regarda fixement. Puis , elle recracha un objet de sa bouche. Un pendentif dorée avec un rubis au centre. C'était l'amulette de Ynas. Le petit familier l'avait récupéré. Et semblait vouloir m'indiquer que, si je ne faisais rien, c'était le prix qu'allait payer toute ma cité.

    Cela ne me plaisait absolument pas , mais c'était trop pour que je ferme les yeux. je m'approchais de l'autel et me mis à prier.

    Mais que devais je prier? Que fais donc déjà le dieu Enutrof?

    Il porte chance, il apporte fortune à celui qui le soutien. J'avais toujours prétendu que la chance n'avait rien avoir dans la guerre. Mais aujourd'hui, tout m'avait prouvé l'inverse, ma chance avait été insolente depuis le début de la bataille, quant à mes alliés, si ce n'est Azraoul, ils étaient tous au ciel désormais.

    -Enutrof , bénit mon peuple de la même bénédiction que tu m'as faite en m'envoyant cette créature étrange. Permet à mon peuple, même si il ne gagne pas cette bataille, d'avoir la chance de recommencer à zéro. Offre nous la chance Enutrof. Offre nous ta Bonne Fortune.

    après avoir fait le désire de la petite créature, celle-ci était folle de joie , et s'était à présent mise debout sur la statue. Elle me fixa dans les yeux. Je sentis comme une barbe me poussé. Cette créature était en train de ma placer sous le signe du Dieu Enutrof, tel un élu. J'acceptais cette destinée, puisque je n'étais plus maître de grand chose à présent et que seul la chance me guiderait.

    Le lendemain, un miracle s'était bien produit, je ne savais pas exactement quoi , mais Bonta était toujours là , il parait que certains hommes sont revenus à la vie et ont vaincu Brâkmar. Bien étrange histoire, mais ce n'est pas un Hasard. C'est de la chance. A la suite de ça , j'entrepris l'idée de faire porter la chance à Bonta. J'allais construire une Statue de cette mystérieuse créature envoyé par Enutrof, en or massif. Elle fera hommage de cette bataille et également offrante à mon Dieu qui protégerait à l'avenir cette merveilleuse cité.

    La chance existe mes frères. La chance se mérite. Si vous n'avez pas de chance, c'est que vous ne faite rien pour en avoir. Pas de chance?

Tous les gagnants vont être contacté par mail pour récupérer leur adresse s'ils ne me l'ont pas déjà donné.

... et tous les autres en dessous dans le classement aussi ! En effet, pour remercier tous les participants au concours, nous avons décidé de leur offrir malgré tout une carte rare aléatoire qu'ils recevront chez eux !

Merci à tous et à bientôt pour le prochain concours !
Ced

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 
Localisation: Lille / Roubaix

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar jeune-parisien » 02 Décembre 2010, 21:48

Pas de bol, je ne suis pas dans les 3 premiers ... mais merci pour la carte rare ^^
Merci.
jeune-parisien

Avatar de l’utilisateur
 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Creality » 02 Décembre 2010, 22:55

J'adore l'illustration de Roxnin, trop choupinou :).
Et encore merci d'avoir choisi mon illu's, la prochaine fois je tâcherais de m'y prendre plus tôt.
Creality

 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Imagination » 03 Décembre 2010, 10:17

PZZZZZZZZZ!!!!
"si dans le doute un nous deux devait avoir tort, je préfèrerais que ce soit toi."
Imagination

Avatar de l’utilisateur
Arbitre
 
Localisation: bout du rouleau

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar roxnin » 03 Décembre 2010, 11:37

Poutoux, et félicitations à tous le monde :D
roxnin

Avatar de l’utilisateur
Arbitre Confirmé
 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar Solomonk » 03 Décembre 2010, 18:18

Merci beaucoup pour le concours, j'me suis bien éclaté à écrire mon histoire et pas pour rien en plus, donc c'est tout bon :p.

Les dessins sont très sympa, congratz aux artistes en herbe.

J'lirais les textes dès que j'aurais le temps, mais en survolant ça a l'air pas mal non plus =}.
Solomonk

 

Re: Concours d'illustrations et d'écriture Bonta & Brâkmar

Messagepar lechevalierdej » 03 Décembre 2010, 19:14

Bravo à tous et merci beaucoup pour cette deuxième place au concours d'écriture !

Cordialement,
lechevalierdej
lechevalierdej

Avatar de l’utilisateur
 

Suivant

Retour vers Carnet de bord

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron